Belle du Seigneur - Albert Cohen



Belle du Seigneur mêle passion et drôlerie, désespoir et exaltation du cœur. Fondé sur une passion amoureuse, le roman constitue aussi une critique de la Société des Nations, notamment via la vacuité du travail d’Adrien Deume avant sa promotion, et de la petite bourgeoisie, dont le snobisme est moqué. Par ailleurs, Cohen, juif suisse fortement marqué par la Seconde Guerre Mondiale, dénonce occasionnellement dans « Belle du Seigneur » l’antisémitisme (subi par le personnage de Solal), et y proclame son amour pour le peuple juif. (Source : fichesdelecture.com)


Belle du Seigneur est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la littérature française du XXe siècle.


Extrait

Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d'eux seuls préoccupés, goûtaient l'un à l'autre, soigneux, profonds, perdus. Béate d'être tenue et guidée, elle ignorait le monde, écoutait le bonheur dans ses veines, parfois s'admirant dans les hautes glaces des murs, élégante, émouvante, exceptionnelle, femme aimée, parfois reculant la tête pour mieux le voir qui lui murmurait des merveilles point toujours comprises, car elle le regardait trop, mais toujours de toute son âme approuvées, qui lui murmurait qu'ils étaient amoureux, et elle avait alors un impalpable rire tremblé, voilà, oui, c'était cela, amoureux, et il lui murmurait qu'il se mourait de baiser et bénir les longs cils recourbés, mais non pas ici, plus tard, lorsqu'ils seraient seuls, et alors elle murmurait qu'ils avaient toute la vie, et soudain elle avait peur de lui avoir déplu, trop sûre d'elle, mais non, ô bonheur, il lui souriait et contre lui la gardait et murmurait que tous les soirs ils se verraient.

Page de l'éditeur Pour acheter ce livre chez Amazon Pour acheter ce livre chez Payot

0 views0 comments

Editions Libellules
©2018 - 2021